Le réarmement

Par | Juil 5, 2017 | Sécurité machine

Lorsqu’on cherche à bien définir le réarmement, on se trouve souvent devant plusieurs définitions impactées par plusieurs points de vue. Pour les utilisateurs, le réarmement est la remise du système de contrôle en mode marche, généralement après l’actionnement de la fonction d’arrêt d’urgence. Pour les constructeurs de machines et des composants, c’est plutôt l’annulation de la fonction d’arrêt pour autoriser les autres modes de fonctionnement, et on parle parfois de l’action de « push and twist » pour réinitialiser la fonction d’arrêt d’urgence. Dans les normes, souvent, c’est la description des étapes de la remise en marche du système de contrôle selon les conditions d’arrêt, qui est fournie.

Techniquement parlant, le réarmement en sécurité machine, est l’action qui consiste à tester si l’état des entrées de sécurité est conforme, ceci pour que la machine puisse redémarrer. Il faut absolument faire la différence entre le réarmement suite à l’actionnement d’un dispositif d’arrêt d’urgence (bouton, câble etc.) ou d’arrêt de sécurité, et le redémarrage normal de la machine. Donc, il ne s’agit pas des entrées classiques de la commande des fonctions standards de la machine, mais des entrées de la commande de sécurité tels que les arrêts d’urgence, interrupteurs de sécurité, interrupteurs magnétiques codés, etc.

Principes de fonctionnement

Lors du réarmement, le système de commande relatif à la sécurité vérifie si toutes ses entrées sécurités sont à l’état 1:

  • Si toutes les entrées sont à l’état 1, le système de commande relatif à la sécurité déverrouille ses sorties et la machine peut fonctionner.
  • Si une des entrées est à l’état 0, la commande de sécurité reste verrouillée et le restera tant que toutes les entrées ne seront pas passées d’abord à 0 puis ensuite toutes à 1.

Le réarmement est obligatoire. Il peut être manuel ou automatique. Le réarmement automatique implique tout de même une action volontaire d’un opérateur pour remettre la machine en fonctionnement.

Normes :

ISO 13849-1 : 2015

Selon la norme ISO 13849 : 2015-1, après un ordre d’arrêt donné par un dispositif de protection, la condition d’arrêt doit être maintenue jusqu’à ce que le dispositif de réarmement manuel soit actionné et que des conditions sûres de remise en marche existent.

Le rétablissement de la fonction de sécurité par réarmement du dispositif de protection annule l’ordre d’arrêt. Lorsque l’appréciation du risque l’indique, l’annulation de l’ordre d’arrêt doit être confirmée par une action manuelle, distincte et délibérée (réarmement manuel).

La fonction de réarmement manuel:

  • Doit être assurée par un dispositif lié aux SRP/CS, distinct et actionné manuellement,
  • Ne doit être réalisée que si toutes les fonctions de sécurité et tous les dispositifs de protection sont prêts à fonctionner,
  • Ne doit pas déclencher elle-même un mouvement ou une situation dangereuse,
  • Doit être activée par une action délibérée,
  • Doit autoriser le système de commande à accepter une commande de mise en marche distincte,
  • De doit être acceptée que par le relâchement de l’organe de service à partir de sa position active (marche).

Le niveau de performance des parties relatives à la sécurité assurant le réarmement manuel doit être choisi de sorte que l’inclusion du réarmement manuel ne diminue pas la sécurité requise de la fonction de sécurité correspondante. 

Couleur et forme

Selon la norme IEC 60204-1 : 2005, 10.2.1, les boutons-poussoirs pour le réarmement doivent être bleus, blancs, gris, ou noirs. Lorsqu’ils servent aussi de bouton d’arrêt/mise hors tension, les couleurs blanche, grise ou noir sont préférées avec une grande préférence pour le noir (dans ce cas, c’est la couleur rouge qui doit être utilisée selon la norme NFPA 79-2012, 10.2.2.7). Le vert ne doit pas être utilisé.

Le problème de visibilité de la zone dangereuse est souvent évoqué avec le réarmement (ex : avoir plusieurs dispositifs d’arrêt d’urgence avec plusieurs boutons de réarmement ou utiliser les IHM pour le réarmement, etc.)

Selon ISO13849 : 2015-1, l’actionneur de réarmement doit être situé en dehors de la zone dangereuse et dans une position sûre offrant une bonne visibilité pour contrôler que personne ne se trouve dans la zone dangereuse. Lorsque la visibilité de la zone dangereuse est incomplète, une procédure spécifique de réarmement est requise.

Abonnez-vous à notre infolettre

Veuillez vous inscrire pour recevoir les nouveautés, les mises à jour et nos formations disponibles.

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Questions ou commentaires?

Intervention Prévention Inc.

Intervention Prévention œuvre dans le domaine de la sécurité au travail en offrant des services spécialisés répondant aux normes CSA Z462 – Sécurité électrique en milieu de travail, CSA Z460 – Maîtrise des énergies dangereuses : Cadenassage et autres méthodes, et CSA Z432 – Protection des machines. Nos domaines d’expertise sont donc reliés au cadenassage, à la sécurité électrique et à la sécurité machine. La satisfaction de nos clients est le gage de notre compétence

COORDONNÉES

226-3275 rue de l’Industrie
Saint-Mathieu-de-Beloeil (Québec)
J3G 0M8

SUIVEZ-NOUS