Sécurité électrique: La notion de compétence et l’électricité

Par | Avr 24, 2018 | Sécurité électrique

Sécurité électrique:

La notion de compétence et l’électricité

 

Avez-vous déjà été confronté à quelques-unes des questions suivantes ? Un opérateur peut-il lui-même actionner les dispositifs de sectionnement ? L’électricien peut-il travailler sous tension ou près d’une source de tension ? Un préposé au nettoyage peut-il avoir accès à la salle électrique quand les équipements sont ouverts et sans protection de la partie sous tension ?

Ces questions démontrent qu’il est important d’aborder les notions de compétences en électricité. On s’attardera en premier lieu à la portée de la formation, puis aux types de formations, leurs contenus et les qualifications des participants.

Ce blogue ne traitera pas du certificat restreint d’appareillage qui sera abordé prochainement dans un autre blogue. Il est important de comprendre que tout travail sur une installation électrique doit être fait par un électricien licencié supporté lorsqu’il y a des modifications par un entrepreneur propriétaire ou un maître électricien selon le cas. Pour les questions supplémentaires, n’hésitez pas à consulter Emploi-Québec pour les licences et la Régie du Bâtiment du Québec pour la notion de répondant.

De toute évidence, la formation en matière d’électricité est importante en milieu de travail et elle doit s’adapter aux risques auxquels le travailleur sera exposé. Tous les travailleurs exposés aux risques, de près ou de loin, doivent être formés. S’agit-il d’un électricien, d’un opérateur ou d’un nettoyeur ? Les questions posées en introduction doivent trouver des réponses pour bien comprendre la sécurité en matière d’électricité.

 

Une formation pratique ou théorique ?

Quoi choisir entre la formation pratique ou théorique ? Si l’objectif de la formation est de transmettre des idées et des règles relatives à la sécurité, une formation en classe (théorique) peut être une solution, mais il faut comprendre que les participants ne retiendront que 20 % au maximum de la présentation. Il ne faut pas prendre la formation théorique comme une formation de qualification pour le personnel qui est exposé directement aux risques électriques. Par contre, la formation pratique devient indispensable, car le travailleur pourra alors absorber jusqu’à 80 % de l’information transmise.

De plus, l’approche par compétences permet d’évaluer le participant en fonction des points majeurs reliés à son travail. En étant mieux formé, il est plus susceptible d’appliquer correctement les étapes enseignées.

Peut-on prendre pour acquis que les électriciens et les électrotechniciens qui sont embauchés soient automatiquement qualifiés en matière de sécurité électrique ? Pas vraiment. L’employeur ne doit jamais tenir pour acquis que l’employé est qualifié quand il l’embauche. Il doit se bâtir un programme pour évaluer le travailleur et ainsi s’assurer que ses connaissances sont à un niveau approprié pour les tâches qu’il devra effectuer. Pourquoi ? Afin de ne pas mettre sa vie ou celle de ses collègues en danger. Les écoles de formations professionnelles ne sont pas toutes prêtes à enseigner comment faire face à certains risques électriques tels que l’arc électrique et l’explosion, comme c’est aussi le cas pour plusieurs entreprises.

Que doit comprendre la formation en sécurité électrique ? Cette formation doit comprendre les dangers reliés à l’électricité, les pratiques et procédures de travail sécuritaire. Les employés doivent aussi être formés sur les mesures d’urgence. Ces mesures d’urgence comprennent l’emplacement du dispositif de sectionnement, le dégagement des victimes, la réanimation cardio-respiratoire(RCR), la défibrillation externe automatisée (DEA) et l’intervention avec des brûlures externes. La fibrillation ventriculaire et les brûlures externes sont les deux types de blessures les plus courantes chez le travailleur en électricité. Il est recommandé lors d’un travail sous tension d’avoir une autre personne connaissant les mesures d’urgence pour intervenir si un accident arrive lors de l’exécution de la tâche.

 

La  personne qualifiée

La qualification dépend entre autres de la zone dans laquelle l’employé se retrouve. Les différents périmètres de sécurité (arc, limité et restreint) seront abordés dans un futur blogue. Lorsqu’il pénètre dans l’environnement limité (1 mètre pour 750V et moins), le travailleur doit être qualifié ou escorté par une personne qualifiée, mais s’il est à l’intérieur de l’approche restreinte, il doit absolument être qualifié et être protégé contre les chocs. Cette approche est aussi abordée dans la norme CSAZ462-18.

La personne qualifiée possède des techniques et des connaissances sur la construction et la manœuvre d’appareils et d’installations électriques. Elle a aussi reçu une formation en sécurité lui permettant de reconnaître et d’éviter les dangers inhérents. Cette formation doit être spécifique aux tâches et aux dangers électriques présents. Le travailleur doit apprendre la bonne utilisation des dispositifs de protection et il est possible qu’il soit formé pour certaines tâches et non pour d’autres. Comme le mentionne la norme CSA Z462 (2), la personne devra être formée sur les points suivants si la tension est de plus de 30 volts:

  • les compétences techniques pour reconnaître les parties sous tension dénudées des parties protégées dans un équipement électrique;
  • les compétences pour mesurer le niveau de tension nominale et bien connaître les limites de son appareil de mesure;
  • les distances à respecter;
  • l’évaluation du niveau de risque, comment le réduire et choisir les mesures de protection nécessaires pour travailler en sécurité.

 

Pour illustrer la notion de personne qualifiée, revenons à l’une de nos questions du début: Un opérateur peut-il lui-même actionner les dispositifs de sectionnement ? La réponse est oui. Cependant, s’il est autorisé par l’employeur, connaît-il les bonnes pratiques reliées à l’arrêt de l’équipement, à l’inspection et à l’ouverture du dispositif de sectionnement de côté avec le visage éloigné (voir blogue manœuvre sécuritaire) par exemple ?

Un rappel de la formation est nécessaire à tous les 3 ans ou lorsqu’un nouvel équipement, une nouvelle technologie ou un changement de procédure de travail sécuritaire sont introduits. Le rappel est également requis quand le travail est fait moins d’une fois par année et qu’il n’est pas routinier, ou qu’il occasionne des dangers supplémentaires. Par conséquent, de toute évidence, il est primordial de bien former les travailleurs exposés de près ou de loin à l’électricité. L’électricité est un phénomène invisible. Il est nécessaire de bien connaître l’équipement pour comprendre son fonctionnement et, ainsi, éviter d’être exposé au danger.

Référence : CSAZ462-18 Sécurité en matière d’électricité au travail.

Abonnez-vous à notre infolettre

Veuillez vous inscrire pour recevoir les nouveautés, les mises à jour et nos formations disponibles.

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Questions ou commentaires?

Intervention Prévention Inc.

Intervention Prévention œuvre dans le domaine de la sécurité au travail en offrant des services spécialisés répondant aux normes CSA Z462 – Sécurité électrique en milieu de travail, CSA Z460 – Maîtrise des énergies dangereuses : Cadenassage et autres méthodes, et CSA Z432 – Protection des machines. Nos domaines d’expertise sont donc reliés au cadenassage, à la sécurité électrique et à la sécurité machine. La satisfaction de nos clients est le gage de notre compétence

COORDONNÉES

226-3275 rue de l’Industrie
Saint-Mathieu-de-Beloeil (Québec)
J3G 0M8

SUIVEZ-NOUS