Sécurité machine: Les dangers de l’utilisation d’un cavalier dans un programme d’automate

Par | Fév 6, 2018 | Sécurité machine

Sécurité machine:

Les dangers de l’utilisation d’un cavalier dans un programme d’automate

 

Depuis plusieurs années, l’automatisation est omniprésente dans pratiquement toutes les entreprises industrielles. Le but de ce blogue est d’informer les entreprises sur les dangers que peuvent susciter les cavaliers.

 

1. L’explication d’un cavalier dans un automate normal et de sécurité

L’automate standard sert à gérer les étapes de production sur une machine. Les conditions de production dans un automate peuvent être contournées en inversant une condition (aussi appelée force ou cavalier) dans le programme de l’automate. Cette condition est alors inversée dans l’étape binaire. Le programme n’a pas été modifié en surface mais bien dans sa gestion des entrées et sorties. Cela fait en sorte que celui qui regarde le programme ne voit pas ce changement de condition ce qui peut occasionner une mauvaise compréhension par l’électricien ou le technicien. Cette nouvelle condition peut occasionner les risques suivants :

  • Période d’analyse de défectuosité allongée.
  • Risques pour la santé sécurité du travailleur car une condition différente peut occasionner une réaction différente de l’équipement.
  • Risques pour les équipements comme tels (bris, qualité moindre, production plus lente, trop rapide, etc.).

Souvent, les cavaliers ne sont pas gérés ce qui permet à tous ceux qui ont accès aux automates d’en insérer. Par la suite, il est difficile de savoir précisément où sont les cavaliers et de pouvoir les enlever. C’est pourquoi il est primordial d’avoir une feuille d’autorisation d’insertion des cavaliers qui soit instaurée dans l’entreprise, et cette autorisation doit faire l’objet d’une analyse de risques.

Voici quelques synoptiques montrant des façons de gérer avec un automate standard :

Figure 1. Le fonctionnement général d’un automate standard

Un automate de sécurité se distingue d’un automate standard par :

  • Le passage à une position d’arrêt sûre lors de la défaillance d’un de ses éléments (matériel ou logiciel) ;
  • Une structure au moins redondante des éléments principaux matériel et logiciel ou autres dispositions donnant une garantie au moins équivalente, associées à l’exécution contrôlée des logiciels applicatifs dans des temps limités ;
  • Des programmes applicatifs comportant des priorités de gestion ;
  • La programmation peut être sécurisée en ne permettant aucune modification seulement le mode lecture ;
  • Une série d’autotests destinés à vérifier l’absence de défauts par exemple :
    • Au niveau des EPROM, RAM en lecture et en écriture ;
    • Au niveau des microprocesseurs par la vérification de l’exécution d’instruction de contrôle ;
    • Au niveau des horloges du CPU ;
    • Au niveau des différentes alimentations.

Il est impossible de mettre des forces dans un automate de sécurité et pour modifier le programme, il faut en premier connaître la programmation de ce type d’appareil et en second connaître le code d’accès.

 

2. La justification du cavalier

Il est primordial de trouver des raisons à insérer des cavaliers car plusieurs entreprises utilisent les cavaliers afin de palier à un manque dans la séquence de production de l’équipement. Si le même cavalier revient trop souvent, il y a un problème dans la gestion séquentielle ou dans la fiabilité de l’équipement. Un cavalier peut avoir de graves conséquences, c’est pourquoi la justification est primordiale.

 

3. La gestion des cavaliers

La gestion des cavaliers est souvent réalisée à l’aide d’une feuille d’autorisation de mise en place d’un cavalier. Cette feuille permet de justifier le cavalier, d’analyser le risque, ensuite de demander les autorisations auprès de la direction concernée et pour terminer, de mettre en place des mesures correctives afin d’enlever le cavalier et de trouver une solution afin que le même cavalier ne revienne pas. Souvent, les entreprises gèrent la mesure corrective avec un bon de travail.

Des cavaliers peuvent être insérés sans l’autorisation ou être en place depuis longtemps. Il faut mettre également un processus en place afin de confirmer que les automates sont exempts de cavaliers et établir une vérification régulière des systèmes.

 

4. En conclusion

La mise en place d’un cavalier n’est pas à prendre à la légère. Elle peut avoir un effet immédiat sur la santé sécurité, le procédé et la qualité, ce qui est un risque non négligeable dans l’entreprise. Il faut déterminer des moyens pour éliminer cette façon de faire.

Pour plus d’information à ce sujet, contactez nos experts!

Abonnez-vous à notre infolettre

Veuillez vous inscrire pour recevoir les nouveautés, les mises à jour et nos formations disponibles.

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Questions ou commentaires?

Intervention Prévention Inc.

Intervention Prévention œuvre dans le domaine de la sécurité au travail en offrant des services spécialisés répondant aux normes CSA Z462 – Sécurité électrique en milieu de travail, CSA Z460 – Maîtrise des énergies dangereuses : Cadenassage et autres méthodes, et CSA Z432 – Protection des machines. Nos domaines d’expertise sont donc reliés au cadenassage, à la sécurité électrique et à la sécurité machine. La satisfaction de nos clients est le gage de notre compétence

COORDONNÉES

226-3275 rue de l’Industrie
Saint-Mathieu-de-Beloeil (Québec)
J3G 0M8

SUIVEZ-NOUS