Dispositif d’interverrouillage et dispositif sensible

Par | Jan 8, 2019 | Sécurité machine

Plusieurs alternatives sont disponibles pour permettre un contrôle efficace d’accès aux zones dangereuses des équipements. Le choix d’une ou plusieurs de ces alternatives est basé principalement sur le besoin d’accès à la zone dangereuse, la fréquence et la nature des tâches à faire à l’intérieur de la zone dangereuse.

Le règlement sur la santé et la sécurité du travail détaille clairement le type de contrôle d’accès selon les besoins d’accès dans l’article 182. Cet article stipule que :

Contrôle de la zone dangereuse: Sous réserve de l’article 183, une machine doit être conçue et construite de manière à rendre sa zone dangereuse inaccessible, à défaut de quoi, celle-ci doit être munie d’au moins un des protecteurs ou des dispositifs de protection suivants:

1° dans le cas où aucune personne n’a accès à la zone dangereuse de la machine durant son fonctionnement:

a) un protecteur fixe;
b) un protecteur muni d’un dispositif d’interverrouillage;
c) un protecteur à enclenchement muni d’un dispositif d’interverrouillage;
d) un dispositif sensible;

2° dans le cas où au moins une personne a accès à la zone dangereuse de la machine durant son fonctionnement:

a) un protecteur muni d’un dispositif d’interverrouillage;
b) un protecteur à enclenchement muni d’un dispositif d’interverrouillage;
c) un protecteur à fermeture automatique;
d) un protecteur réglable;
e) un dispositif sensible;
f) une commande bimanuelle.

Dans ce blogue, nous allons s’intéresser à la deuxième partie de cet article. Soit à la situation ou au moins une personne a accès à la zone dangereuse de la machine durant son fonctionnement. Plus particulièrement aux dispositifs d’interverrouillage et les dispositifs sensibles. Les autres types de protecteurs seront traités dans d’autres blogues d’une même série.

Le règlement prescrit les exigences minimales à respecter dans l’article 175 pour le protecteur à interverrouillage, le 176 pour les protecteurs à enclenchement et le 179 pour les dispositifs sensibles.

Plus de détails, qui complète les exigences des articles de règlement, sont fournis dans les normes CSA Z432-16 basées sur les normes ISO 14120-2015 et la norme ISO 12100-2010 (revalidé en 2015). De plus, puisque les solutions qui nécessitent l’intégration des protecteurs munis de dispositifs d’interverrouillage, enclenchement ou sensible, sont toujours réalisés en ayant recours aux parties des systèmes de commande relative à la sécurité, il faut que les dispositions des normes ISO 13849-1-2015 et ISO 13849-2 soient respectées. Ceci permet de s’assurer de la fiabilité des systèmes de sécurité basés sur ces dispositifs.

Selon la norme ISO 12100-2010, un protecteur avec dispositif d’interverrouillage (verrouillage dans la norme) doit être associé à un protecteur de manière à assurer avec le système de commande de la machine que :

  • Les fonctions dangereuses de la machine couvertes par le protecteur ne peuvent pas s’accomplir tant que le protecteur n’est pas fermé.
  • Si l’on ouvre le protecteur durant le fonctionnement de la machine, un signal d’arrêt de toutes les fonctions dangereuses de la machine doit être émis.
  • Après la fermeture du protecteur, les fonctions dangereuses de la machine peuvent s’accomplir, mais pas avant un réarmement et une commande de démarrage initié par l’opérateur.

Les protecteurs munis d’un dispositif à enclenchement (interverrouillage dans la norme) assurent les mêmes fonctions que celui de l’interverrouillage. Toutefois, ils garantissent la disparition totale de tout phénomène dangereux avant le déblocage du protecteur après qu’une commande d’arrêt soit effectuée par le travailleur. Ce type de dispositif est applicable lorsque les phénomènes dangereux persistent après l’arrêt de la machine.

Les dispositifs sensibles fournissent quasiment le même principe de réduction d’exposition aux phénomènes dangereux que celui de dispositif d’interverrouillage. Cependant, pour les dispositifs sensibles, ce n’est pas un déplacement d’un protecteur qui engendrera l’arrêt de la machine, mais par l’activation d’un élément sensible à la présence du corps ou d’une partie du corps d’une personne à l’intérieur ou à proximité d’une zone dangereuse.

Ces dispositifs ne sont pas applicables lorsque le phénomène dangereux n’est pas localisé (Ex : les projections, température, bruit, etc.). De plus, des calculs basés sur la distance jusqu’à la zone dangereuse, la vitesse estimée pour atteindre la zone et le temps de réponse du système de sécurité doivent être effectué avant de mettre en place une solution avec un dispositif sensible.

Finalement, il est nécessaire que l’environnement où ces dispositifs sont utilisés soit pris en considération (poussière, humidité, température, etc.). À défaut, des fautes conduisant à des arrêts non désirés (perte de productivité, plus de probabilité de contournement) ou des pertes de fonction de sécurité peuvent survenir.

Pour plus d’informations, vous pouvez lire nos autres blogues et vous pouvez nous contacter pour notre expertise en matière de sécurité machine.

Abonnez-vous à notre infolettre

Veuillez vous inscrire pour recevoir les nouveautés, les mises à jour et nos formations disponibles.

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Questions ou commentaires?

Intervention Prévention Inc.

Intervention Prévention œuvre dans le domaine de la sécurité au travail en offrant des services spécialisés répondant aux normes CSA Z462 – Sécurité électrique en milieu de travail, CSA Z460 – Maîtrise des énergies dangereuses : Cadenassage et autres méthodes, et CSA Z432 – Protection des machines. Nos domaines d’expertise sont donc reliés au cadenassage, à la sécurité électrique et à la sécurité machine. La satisfaction de nos clients est le gage de notre compétence

COORDONNÉES

226-3275 rue de l’Industrie
Saint-Mathieu-de-Beloeil (Québec)
J3G 0M8

SUIVEZ-NOUS