La classification des zones dangereuses

Par | Avr 10, 2019 | Sécurité machine

Lorsqu’un équipement électrique est utilisé dans un endroit caractérisé par une présence de gaz ou liquide, fibre ou poussière inflammable, un risque d’incendie ou d’explosion devient plus considérable.

Les endroits où ce risque est à prendre en compte sont appelés des emplacements dangereux ou classifiés. La classification peut se faire selon deux systèmes, soit le système des classes/divisions et le système des zones.

Auparavant, le système utilisé en Amérique du Nord était le système des classe/division. Actuellement, le système de classification a été changé pour celui des zones afin d’harmoniser les critères de classification avec le reste du monde. Toutefois, le système des classes/divisions pourrait être encore utilisé pour des équipements ou des installations déjà existantes.

Dans la suite de cet article, une brève explication des deux systèmes sera présentée :

  • Le système des classes/divisions

Selon ce système, les emplacements sont classifiés selon des classes, des divisions et des groupes.

La classe d’un emplacement dangereux définit la nature ou les caractéristiques du matériel susceptible d’engendrer des situations d’incendie ou d’explosion. Il existe trois classes : la classe I qui englobe les emplacements avec présence de gazes ou vapeurs inflammables, la classe II pour les emplacements avec poussières combustibles et la classe III pour les emplacements avec présence de fibres inflammables.

Une fois la classe de l’emplacement définit, il faut déterminer la division qui reflète la probabilité qu’un incendie ou une explosion soit causé par la présence du matériau dangereux (gaz, vapeurs fibres, etc.). Pour ce niveau, la classification se fait selon deux différentes divisions. La division 1 pour les emplacements avec probabilité élevée d’explosion ou d’incendie à cause d’une présence permanente, intermittente périodique ou inhérente à l’équipement lui-même du matériau dangereux. Tandis que la division deux représente les emplacements dont la probabilité d’incendie ou d’explosion est faible puisque les matériaux dangereux sont présents sous des conditions particulières et durant de courtes durées.

Finalement, le dernier critère de classification des emplacements dangereux est le groupe, qui sert à déterminer de manière plus spécifique les matériaux dangereux présents dans l’environnement de l’équipement.

Il existe sept groupes d’emplacement dangereux allant du groupe A au groupe F. Les groupes de A à D sont pour les gazes, tandis que les groupes E, F et G sont pour les poussières et les éléments volatiles. À ce niveau, la correspondance entre les différents niveaux de classification commence à apparaitre (ex : Groupe de A à D sont relié à la classe I seulement, les groupes E, F et G sont reliés aux classes II et III).

  • Le système des zones

Pour ce système, il faut commencer par déterminer le type de matériau présent, gazes ou poussières, et dépendamment du matériau, il faut définir la zone en fonction de la probabilité que la concentration ou la quantité du matériau dangereux soient suffisant pour causer une explosion ou un incendie.

Pour les gazes, il existe deux types de zones. La zone 0 pour une présence permanente d’un matériau dangereux qui est en concentration suffisante pour causer un incendie ou une explosion. La zone 1, quant à elle, représentent les endroits où une concentration suffisante de matériaux dangereux pourrait être éventuellement être présente sous les conditions normales de fonctionnement.

Pour les poussières, les zones sont divisées en trois niveaux en fonction de la probabilité de survenance d’un incendie ou d’une explosion selon la concentration et de la durée de présence de la concentration du matériau dangereux dans l’environnement de l’équipement. La probabilité décroît de la zone 20 vers la zone 22 passante par la zone 21

Pour ce système, un autre critère de classification est ajouté. Il s’agit de la classification des équipements selon trois groupes. Les groupe dans ce système spécifie seulement les caractéristiques des équipements et non la nature des matériaux dangereux tel que défini dans le système de classe/division.

Le groupage des équipements est fondé sur le caractère explosif de l’endroit où ils seront exploités (Maximal expérimental Safe gap EMSG comme critère principal).

L’autre critère à prendre en considération et qui dépend de l’équipement lui-même est celui de la température (T), qui détermine la température maximale que la surface d’un équipement ne peut dépasser s’il est opéré dans une température ambiante

Cet article a été dédié principalement à une simple explication des systèmes de classification des emplacements dangereux, un autre blog sera publié concernant l’interprétation des symboles qui servent à vérifier la correspondance entre un équipement et les caractéristiques de la zone où il sera exploité

Si vous avez besoin de notre expertise, communiquez avec nous !

Abonnez-vous à notre infolettre

Veuillez vous inscrire pour recevoir les nouveautés, les mises à jour et nos formations disponibles.

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Questions ou commentaires?

Intervention Prévention Inc.

Intervention Prévention œuvre dans le domaine de la sécurité au travail en offrant des services spécialisés répondant aux normes CSA Z462 – Sécurité électrique en milieu de travail, CSA Z460 – Maîtrise des énergies dangereuses : Cadenassage et autres méthodes, et CSA Z432 – Protection des machines. Nos domaines d’expertise sont donc reliés au cadenassage, à la sécurité électrique et à la sécurité machine. La satisfaction de nos clients est le gage de notre compétence

COORDONNÉES

226-3275 rue de l’Industrie
Saint-Mathieu-de-Beloeil (Québec)
J3G 0M8