Changement du code de construction de l’électricité 2018

Par | Nov 6, 2018 | Sécurité électrique

Sécurité électrique:

Changement du code de construction de l’électricité 2018

 

Changements majeurs apportés au code canadien de l’électricité 2018 pour le calibre des conducteurs

Plusieurs changements ont été apportés à la version 2018 du code canadien de l’électricité pour ce qui est des valeurs du courant admissible des tableaux 1 à 4 ainsi que la nouvelle méthode à utiliser en tenant compte des températures de terminaisons et des appareillages. Ce présent blogue vous permettra donc de bien comprendre cette nouvelle méthode à utiliser pour le dimensionnement des conducteurs.

Les valeurs du courant admissible assignées aux tableaux 1 à 4 ont été réduites par rapport aux anciens règlements. De plus, la méthode pour déterminer la grosseur des conducteurs a été modifiée. Il faut maintenant tenir compte de la valeur la plus faible parmi les suivantes :

  1. Température maximale permise aux terminaisons de l’appareillage en amont
  2. Température maximale permise aux terminaisons de l’appareillage en aval
  3. Température maximale permise par l’isolant des conducteurs

Voici 6 exemples qui ont pour but de déterminer le calibre des conducteurs en fonction des nouvelles méthodes :

Les tableaux suivants sont puisés du cahier explicatif de la régie du bâtiment du Québec qui est accessible en ligne :

Tableau 1: Tableaux des courants admissibles provenant du cahier explicatif de la RBQ

Exemple 1 :

S’il est indiqué 75°C sur le disjoncteur et 90°C sur le bornier pour un courant admissible d’au moins 150 A pour trois conducteurs en aluminium dans une canalisation et s’il n’est pas mentionné sur l’appareillage alimenté la nécessite de conducteurs avec une température d’au moins 90°C, il est permis d’utiliser des conducteurs RW75 de 000 AWG. Également, il est permis d’utiliser des conducteurs RW90 de 000 AWG, mais les conducteurs RW90 de 00 AWG ne sont pas permis.

Exemple 2 :

S’il n’est pas mentionné sur le disjoncteur, ou le bornier, ou l’appareillage alimenté la température des conducteurs, il faut l’estimer : « 60°C pour l’appareillage d’au plus 100 A pour des conducteurs 1 AWG ou plus petits, 75°C pour l’appareillage à plus de 100 A pour des conducteurs de grosseur supérieure à 1 AWG. » Pour trois conducteurs en aluminium dans une canalisation et un courant admissible de 135 A dont aucune donnée de température n’est présente, des conducteurs RW75 de 00 AWG ou RW90 de 00 AWG seraient permis.

Exemple 3 :

S’il est indiqué 60°C sur le disjoncteur pour un courant admissible de 135 A et qu’aucune autre donnée n’est fournie sur l’appareillage alimenté, des conducteurs RW75 de 0000 AWG ou RW90 de 0000 AWG seraient permis pour trois conducteurs en aluminium dans une canalisation.

Exemple 4 :

S’il est indiqué 75°C sur le disjoncteur et 90°C sur le bornier pour un courant admissible d’au moins 75 A pour trois conducteurs en cuivre dans une canalisation et s’il n’est pas mentionné sur l’appareillage alimenté la nécessite de conducteurs avec une température d’au moins 90°C, il est permis d’utiliser des conducteurs RW75 de 3 AWG. Également, il est permis d’utiliser des conducteurs RW90 de 3 AWG, mais les conducteurs RW90 de 6 AWG ne sont pas permis.

Exemple 5 :

S’il n’est pas mentionné sur le disjoncteur, ou le bornier, ou l’appareillage alimenté la température des conducteurs, il faut l’estimer : « 60°C pour l’appareillage d’au plus 100 A pour des conducteurs 1 AWG ou plus petits, 75°C pour l’appareillage à plus de 100 A pour des conducteurs de grosseur supérieure à 1 AWG. » Pour trois conducteurs en cuivre dans une canalisation et un courant admissible de 75 A dont aucune donnée de température n’est présente, des conducteurs RW60 de 3 AWG, ou RW75 de 3 AWG ou RW90 de 3 AWG seraient permis.

Exemple 6 :

S’il est indiqué 75°C sur le disjoncteur, 90°C sur le bornier et 75°C sur l’appareillage alimenté pour un courant admissible de 75 A, des conducteurs RW75 de 4 AWG ou RW90 de 4 AWG seraient permis pour trois conducteurs en cuivre dans une canalisation.

Les facteurs de corrections des tableaux 5A à 5D à appliquer aux tableaux 1 à 4 ont conservé les mêmes valeurs.

Il est également clairement indiqué de se référer aux exigences de la norme IEEE 835 pour déterminer les valeurs du courant admissible s’il n’y a pas de tableau correspondant.

Les travaux débutés avant le 1er avril 2019 pourront être exécutés conformément aux anciens ou aux nouveaux règlements.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’information !

 

 

Référence :

Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité – Code canadien de l’électricité, Première partie (Vingt-troisième édition) et Modification du Québec.

Cahier explicatif de la régie du bâtiment du Québec (https://www.rbq.gouv.qc.ca/fileadmin/medias/pdf/Publications/francais/cahier-explicatif-changement-electricite-2018.pdf)

Abonnez-vous à notre infolettre

Veuillez vous inscrire pour recevoir les nouveautés, les mises à jour et nos formations disponibles.

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Questions ou commentaires?

Intervention Prévention Inc.

Intervention Prévention œuvre dans le domaine de la sécurité au travail en offrant des services spécialisés répondant aux normes CSA Z462 – Sécurité électrique en milieu de travail, CSA Z460 – Maîtrise des énergies dangereuses : Cadenassage et autres méthodes, et CSA Z432 – Protection des machines. Nos domaines d’expertise sont donc reliés au cadenassage, à la sécurité électrique et à la sécurité machine. La satisfaction de nos clients est le gage de notre compétence

COORDONNÉES

226-3275 rue de l’Industrie
Saint-Mathieu-de-Beloeil (Québec)
J3G 0M8

SUIVEZ-NOUS