Les appareils de protection respiratoires à filtres à particules

Par | Avr 3, 2020 | Hygiène

Dans ce blogue, il sera tout d’abord question de faire la différence entre un masque chirurgical et un appareil de protection respiratoire à filtres à particules. Dans un deuxième temps, les différents types de filtres à particules vous seront expliqués. Dans un troisième temps, les différents types de pièces faciales seront décrits et expliqués. Pour terminer, il sera question des limites d’utilisation de ces types d’APR qu’il faut absolument savoir avant de permettre à un travailleur leur utilisation.

Les masques chirurgicaux sont utilisés dans les milieux de travail où l’on prodigue des soins de santé, par exemple les hôpitaux, les cliniques médicales et les dentistes. Ces masques empêchent l’utilisateur de répandre dans l’environnement des gouttelettes ou micro-gouttelettes. Ils sont conçus pour protéger les patients ou le public qu’on dit sain. Les masques chirurgicaux ne filtrent pas les contaminants extérieurs. Pour cette raison, ils ne trouvent pas leur utilité en milieu industriel.

Par contre, dans les divers types d’industries, l’utilisation des appareils de protection respiratoire à filtres à particules est très répandue, car ceux-ci sont conçus pour protéger les travailleurs contre les agresseurs tels que les différents types de poussières, les fumées ainsi que certains brouillards de produits chimiques ou d’eau usée.

Les différents types de filtres à particules sont nommés par une lettre et un chiffre. La lettre nous informe si le filtre à particules est conçu pour résister aux huiles ou aux brouillards et le chiffre correspond au pourcentage d’efficacité de ceux-ci.

Les filtres à particules qui ne sont pas résistants aux huiles sont nommés par la lettre N.

  • Il y a le N95, le N99 et le N100.

Les filtres à particules qui sont conçus pour résister aux brouillards d’huile sont nommés par la lettre R.

  • Il y a le R95, le R99 et le R100.

Les filtres à particules qui sont à l’épreuve de l’huile sont nommés par la lettre P.

  • Il y a le P95, le P99 et le P100.

 

On retrouve trois différents types de pièces faciales tel que le demi-masque jetable ayant un facteur de protection de 10. Il y a le demi-masque à filtre(s) à particules ayant lui aussi un facteur de protection de 10. Le troisième type est le masque complet à filtre(s) à particules avec un facteur de protection de 100.

  • Pour vous renseigner sur les facteurs de sécurité consulter le ‘’guide pratique de protection respiratoire 2e édition, IRSST, CNESST’’

Le demi-masque jetable, aussi appelé pièce filtrante jetable, est léger et peu coûteux. Par contre, il peut facilement perdre de son efficacité s’il n’est pas bien manipulé ex : mal ajusté, enlevé et remis à multiple reprises ou s’il se déforme. Il est recommandé de le changer à chaque quart de travail ou si la résistance respiratoire se fait sentir avant la fin du quart de travail en cours.

Le demi-masque à un ou deux filtres à particules offre une meilleure étanchéité au visage et il est très durable dans le temps. Les filtres à particules peuvent être jumelés avec des filtres à cartouches chimiques.

Le masque complet à filtres à particules offre un facteur de protection supérieur aux deux autres types de masques. Il est efficace pour la protection des yeux et de la peau du visage. Il est couramment utilisé lors des tâches représentant un risque d’éclaboussure de produit chimique. De plus, les travailleurs qui portent des lunettes ajustées à leur vue le préfèrent souvent au demi-masque, car les verres sont directement fixés à l’intérieur du masque.

Les appareils de protection respiratoire à filtre à particules ne peuvent être utilisés en situation de DIVS. Le taux d’oxygène ambiant doit obligatoirement se tenir entre 19.5 % ≤ 23 %.

Il est important de savoir que les utilisateurs ne peuvent pas porter de barbe ni de moustache afin d’assurer l’étanchéité du masque au visage.

De plus, chaque employeur est tenu de respecter le règlement sur la santé et la sécurité du travail qui demande que l’APR soit conçu de façon à offrir une protection optimale selon les contaminants présents. L’APR doit être tenu en bon état de fonctionner et inspecté avant chaque utilisation par le travailleur. L’employeur doit inspecter l’appareil de protection respiratoire minimalement à chaque mois ou lorsqu’un bris est signalé. L’employeur doit aussi offrir une formation à chaque utilisateur.

Il est primordial que le choix des appareils de protection respiratoire dans une industrie soit encadré par un professionnel en hygiène et sécurité du travail et soutenu par un programme de protection respiratoire spécifique à chaque entreprise.

Si vous avez des besoins au niveau de la protection respiratoire dans votre entreprise, n’hésitez pas à communiquer avec nous. Il nous fera plaisir de vous guider dans vos démarches.

Références :
CNESST
IRSST
LSST

Abonnez-vous à notre infolettre

Veuillez vous inscrire pour recevoir les nouveautés, les mises à jour et nos formations disponibles.

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Questions ou commentaires?

Intervention Prévention Inc.

Intervention Prévention œuvre dans le domaine de la sécurité au travail en offrant des services spécialisés répondant aux normes CSA Z462 – Sécurité électrique en milieu de travail, CSA Z460 – Maîtrise des énergies dangereuses : Cadenassage et autres méthodes, et CSA Z432 – Protection des machines. Nos domaines d’expertise sont donc reliés au cadenassage, à la sécurité électrique et à la sécurité machine. La satisfaction de nos clients est le gage de notre compétence

COORDONNÉES

226-3275 rue de l’Industrie
Saint-Mathieu-de-Beloeil (Québec)
J3G 0M8

SUIVEZ-NOUS